©Alexia Cassar
Entrepreneuses,  Interviews / Portraits

OCTOBRE ROSE. Alexia Cassar redessine les seins des femmes touchées par le cancer grâce à des tatouages en 3D

Après 15 ans de recherche sur le cancer, Alexia Cassar s’est reconvertie dans le tatouage en 3D. Cette ancienne biologiste a  ouvert The Tétons Tattoo Shop, un salon où elle redessine les seins des femmes touchées par le cancer. INTERVIEW.

Redonner vie aux femmes meurtries par le cancer du sein. Alexia Cassar a passé 15 ans dans l’industrie pharmaceutique à développer des molécules contre le cancer. Quand sa fille a contracté une leucémie aigüe à l’âge de 10 mois, cette ex-chercheuse spécialisée en oncologie a choisi de donner un nouveau sens à sa vie. Passionnée d’art, cette maman de 41 ans s’est tournée vers le tatouage 3D de reconstruction mammaire.

Grâce à cette technique arrivée tout droit des Etats-Unis et initiée par le tatoueur Vinnie Myers, Alexia Cassar redessine les mamelons et aréoles des personnes touchées par le cancer du sein qui ont subi une mastectomie. Dans son joli The Tétons Tattoo Shop salon installé à l’entrée de son jardin à Marly-la-Ville (Val-d’Oise) et ouvert en septembre 2017, elle réalise des tatouages en trompe-l’oeil qui permettent aux femmes de retrouver l’apparence de leurs seins. Pionnière de cette forme d’art en France, Alexia Cassar aide les femmes touchées par la maladie à reprendre confiance en elles et à se réapproprier leur féminité. A ce jour, elle a tatoué plus de 180 personnes. Rencontre.

Vous avez changé de vie. Quel manque éprouviez-vous dans votre ancien métier ?

J’avais la sensation d’aider des personnes qui étaient pour moi invisibles et anonymes, de ne pas sentir la différence qu’on peut apporter de manière personnalisée aux personnes atteintes de cancer. Avec ce métier, j’ai une relation directe et unique avec chaque personne que je reçois, et c’est important dans le processus de reconstruction physique et émotionnelle. Aujourd’hui, je travaille de chez moi et suis plus présente pour ma famille qui est essentielle à mon équilibre.

Pourquoi vous êtes-vous tournée vers la cause des personnes atteintes du cancer du sein spécifiquement ?

La vision du travail de Vinnie Myers a été une révélation. Le cancer du sein est bien souvent considéré comme un cancer « commun » duquel on guérit la plupart du temps. Or, il a des conséquences parfois lourdes sur le plan social, conjugal et émotionnel qui vont au-delà du « tout rose » que l’on voit parfois. J’ai alors abandonné ma carrière scientifique et démarré pendant près de 2 ans l’apprentissage long et patient de ce nouveau métier.

Qu’est-ce qui vous a particulièrement séduite dans le travail de Vinnie Myers ?

Son regard bienveillant et les sourires des femmes qu’il a tatouées ont suffi à me révéler à moi-même que je devais tout faire pour essayer d’en faire autant. La maladie n’est pas une fatalité. On peut en faire une force pour avancer de plus belle quand on est accompagné. Ce type de tatouage a le potentiel de catalyser des ressources que ces personnes ont en elles pour leur permettre de retourner vers la vie et vers ce qu’elle a de beau.

N’y a-t-il pas un risque d’altérer davantage la peau sur cette zone qui a déjà été agressée par la mastectomie ? 

Le tatouage 3D de reconstruction vise à utiliser les techniques du tatouage traditionnel pour recréer, grâce au trompe-l’oeil, des aréoles et mamelons dont la texture, le relief et la couleur sont au plus proche du sein restant. Les compétences et connaissances utilisées sont très particulières et ne peuvent pas s’improviser avec une population fragilisée par les traitements. Cette technique, si et seulement si elle est réalisée par un professionnel formé et expérimenté, est parfaitement adaptée à la peau endommagée.

En quoi vos tatouages représentent-ils selon vous une « guérison » – physique et psychologique – bien qu’il ne s’agisse pas d’un acte médical ?

Après des mois voire des années de souffrance liées à la maladie, les patients se voient « réparés » physiquement par les chirurgies mais une part d’entre eux souffre des stigmates de ce cancer qui frappe leur intimité. Avec ce tatouage réalisé hors du milieu médical, on prend le temps de renouer avec cette intimité dans un cadre dédié. L’impact immédiat se fait lors du regard devant le miroir. Les femmes sont instantanément captivées et conquises par leur(s) nouveau(x) téton(s) et sont très émues de ce retour. C’est une vraie victoire pour elles.

Comment ce travail de reconstruction se poursuit-il après vos tatouages ?

Les femmes ont un travail à faire sur ce nouveau regard sur soi mais aussi sur le soin à apporter à ce sein qu’elles doivent rapprivoiser. Elles réapprennent ensuite à s’ouvrir à la vie et à laisser le reste derrière elles. En général, cela va assez vite ! A la séance de retouche à 3 mois elles me racontent les progrès qu’elles ont fait. Et avec beaucoup de reconnaissance elles reprennent le contrôle de leur vie.

Justement, que recherchent les femmes exactement en décidant de se faire tatouer les seins ?

Le retour à l’estime de soi à travers une certaine image de la féminité est essentiel après ce genre d’épreuve. Au-delà d’une simple « cerise sur le gâteau », c’est un véritable point final à la maladie que viennent chercher les personnes qui poussent la porte de The Tétons Tattoo Shop. Elles recherchent une écoute, une empathie, un accueil unique, non médical et hors du monde du tatouage professionnel ou de l’esthétique. Mon parcours scientifique et mon expérience personnelle du cancer les rassurent aussi, tout comme l’aval de leurs chirurgiens qui leur recommandent souvent de venir finaliser leur travail de reconstruction auprès de moi. La réappropriation du sein reconstruit permet son acceptation et de passer à autre chose.

The Tétons Tattoo Shop ©Alexandra Tizio
The Tétons Tattoo Shop ©Alexandra Tizio
The Tétons Tattoo Shop ©Alexandra Tizio
The Tétons Tattoo Shop ©Alexandra Tizio

Vous postez régulièrement des photos des seins que vous tatouez et Instagram a décidé de les censurer. Comment avez-vous réagi ?

J’avoue que cela a été décourageant pour moi à ce moment-là. Au-delà de tout souhait de promotion de mon activité ou d’envie de faire le buzz de manière gratuite, il était essentiel que les femmes et hommes touchés par ces épreuves puissent savoir qu’il existe une nouvelle alternative pour se reconstruire et qu’ils puissent voir des résultats non retouchés, non sélectionnés, de reconstructions mais aussi de tatouages réalistes, pour pouvoir choisir en toute connaissance de cause LA solution qui va le mieux leur convenir. Le cancer du sein est une souffrance qui ne doit pas être tue, et la communauté des personnes touchées s’est sentie ignorée lors de ces censures. Le retour de mon compte leur a permis de voir que leur voix a été entendue.

Comment êtes-vous parvenue à obtenir gain de cause face à Instagram ?

Les patientes et associations de patientes se sont mobilisées pour faire entendre leur voix et dire qu’elles avaient besoin d’être représentées. J’ai pu faire valoir le sérieux de ma démarche et son apport sur le plan sociétal pour toute la communauté des personnes malades et cela a eu écho. J’ai appris à travers cette expérience que la fermeture du compte avait été occasionnée par des signalements malveillants de personnes gênées par l’exposition médiatique d’une technique de reconstruction innovante et définitive. Ça a été difficile à comprendre pour moi qui cherchais à apporter quelque chose de différent. Et puis j’ai compris que c’était le revers de la médaille et je ne lis plus les commentaires haineux qui font suite à chaque publication sur mon travail. Il faut savoir prendre de la hauteur et continuer à avancer !

Avec vos photos et votre activité, vous levez un tabou sur les séquelles de la maladie et des opérations. En quoi est-ce si important pour vous d’en parler ?

Dans la démarche commune « body positive » je pense qu’il faut montrer les conséquences de la maladie pour que les gens aient un regard bienveillant sur eux-mêmes et sur les autres. Comme toutes les différences, celle-ci est difficile à gérer au quotidien. La voir « banalisée » dans le bon sens du terme peut aider celles qui sont touchées à se dire qu’elles ne sont pas seules à relativiser leur propre apparence. Et bien sûr cela peut aussi engager au dépistage et à l’autopalpation qui sont essentiels pour réduire l’incidence du cancer du sein qui touche une femme sur huit.

Quels sentiments éprouvez-vous quand vous observez tout ce bien que vous procurez aux patientes ? 

Je suis fière de les avoir rendues à la vie et les voir épanouies me satisfait au plus haut point. Nos vies sont liées pour toujours et les voir retomber amoureuses, retrouver du travail, changer de coiffure et de look, c’est merveilleux ! C’est une grande fierté et un honneur d’avoir la chance d’exercer un tel métier chaque jour.

 

View this post on Instagram

DO NOT REPORT #mastectomytattoo #Honored by the confidence of this #amazing #woman who has traveled to get her #nippletattoo done by #misstétons🇫🇷 #nippletattooartist and owner of #thetétonstattooshop ( if you like this #work follow us on this account too 🌸@the_tetons_tattoo_shop 🌸), first #tattooshop dedicated to #breastcancer #survivors and #feminity recovery! She has gone through #lipofilling only #reconstruction, and refused further #surgery for her #nipple and #areola. Hopefully on natural and untouched skin, the nippletattoo results are uncomparable! This fresh tattoo will soften and heal in a very subtle way. First pass focuses on shape, texture and size and final color will appear after second pass. This is a two step process, fragile skins cannot handle aggressive techniques. #Trust certified #artists only for this kind of tattoo! And remember our favorite #quote: #letdoctorsdoctorandtattooerstattoo #cancerdemama #cancerdusein #tatouage #beauty #hope @fkirons @worldfamousink @inked_france @mba.easytattoo —————————————— Elles sont encore assez rares mais les reconstructions par lipofilling exclusif sont le summum du naturel quand elles sont exécutées de main de maître comme celle-ci! Et pour ne pas dénaturer un si beau résultat, le #tatouage3D artistique est l’option idéale pour finaliser la reconstruction de l’estime de soi! Surtout quand c’est le chef de service de chirurgie qui le recommande en personne! 😊 #teamwork #fière @institut_curie

A post shared by Alexia Cassar (@_alx_c_) on

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram
Linkedin
Twitter