©Jean-Marc Bulles
Entrepreneuses,  Interviews / Portraits

Maël Texier, fondatrice de Libre comme l’air : « J’ai toujours voulu monter ma boîte, être fière d’un business que j’aurais monté »

Maël Texier a troqué sa carrière de directrice commerciale pour se consacrer au bien-être des salariés et employeurs. Son entreprise « Libre comme l’air » créée en 2015 à Marseille, enseigne la méditation pleine conscience au sein des entreprises. 

Un virage à 180 degrés. Longtemps, Maël Texier a cherché son équilibre de vie. Après sept années passées dans les secteurs de la communication et du commerce, cette ancienne cadre a lancé Libre comme l’air en 2015. A travers son programme Smile, cette entreprise située à Marseille enseigne la méditation pleine conscience aux salariés et aux employeurs. Si la working girl a toujours rêvé d’entreprendre, il lui a fallu plusieurs années pour dessiner son projet. « Depuis mon diplôme en école de commerce (à l’Euromed Management à Marseille, ndlr), j’ai toujours voulu monter ma boîte, être fière d’un business que j’aurais monté. Mais je cherchais encore le concept », raconte-t-elle au bout du fil, d’une voix enjouée. 

Son bonheur, Maël a dû le cultiver. Elle ressentait le besoin de s’accomplir, de trouver un sens à son métier :

 « On est sur Terre pour quelque chose. On a tous des dons mais on ne les utilise pas toujours dans un sens commun pour améliorer notre environnement ou notre entourage »,

 déplore-t-elle. C’est son expérience personnelle qui l’a guidée vers la bonne voie. Brillante, cette femme de 36 ans est aussi une ancienne gymnaste de haut niveau. Forcée d’abandonner sa passion, la sportive a sombré dans la déprime « L’arrêt du sport, c’est comme si l’on stoppait une drogue. Dès que l’on impose des changements à son corps, on est sujet au stress », indique-t-elle. Après avoir rencontré différents médecins, c’est finalement la découverte de la méditation pleine conscience – suggérée par une endocrinologue – qui l’a sauvée. « J’ai compris qu’on avait tous un jardin secret à l’intérieur de soi. Dès que j’avais un coup dur, je me connectais à cet espace de liberté en moi, en faisant le lien avec l’instant présent », explique-t-elle. Le concept de son entreprise a alors sonné comme une évidence. Autodidacte, Maël s’est formée aux techniques de la méditation avec l’ouvrage Méditer jour après jour signé Christophe André, ainsi qu’au yoga en Thaïlande. Aujourd’hui, l’entrepreneuse délivre des prestations auprès de six entreprises telles que les Galeries Lafayette, Airbus, la Caisse des Dépôts ou encore Groupama. 

La méditation pleine conscience, une arme précieuse contre le stress au travail

Les sessions du programme Smile se déroulent par groupe de 4 à 15 personnes. Parce que la demande du marché évolue constamment, Maël décline son offre depuis peu : Smile Méditation, Smile Yoga, Nutri Smile,… l’entreprise basée sur le bien-être est de plus en plus éclectique.  Si Maël a fait ses premières armes auprès des particuliers, les entreprises sont vite devenues son coeur de cible : 

« Les salariés ne peuvent plus prétexter qu’ils manquent de temps, de motivation ou d’argent pour méditer puisque mes séances ont lieu là où ils passent le plus clair de leur temps et sont prises en charge par l’entreprise », 

justifie-t-elle. D’autant plus que « l’endroit où l’on passe le plus de temps est là où l’on va générer le plus de stress ». La méditation pleine conscience aide à réagir au stress de manière positive, et ainsi, à être plus heureux. Un bienfait d’autant plus appréciable qu’un salarié heureux est 31% plus productif *.

Pour que les travailleurs atteignent ce bien-être, Maël propose un mix d’outils : des échanges ludiques autour d’une thématique bien précise (sommeil, stress,…), de la méditation, de la relaxation ainsi que des mouvements qui évitent le syndrome « cou texto ». Quésaco ? L’utilisation fréquente des smartphones ou ordinateurs peut provoquer une cyphose – une déformation du dos liée à la position de la tête penchée en avant. La clé du bonheur passe aussi par la respiration. Apprendre à bien respirer permet de mieux préparer les rendez-vous, de respecter les deadlines, de prendre de la distance en cas de conflit, de gagner en estime de soi pour devenir plus autonome. Une qualité non négligeable que recherchent les employeurs chez les salariés. Les employés remercient Maël pour le bien qu’elle leur procure : « Il y a beaucoup de gratitude. Les salariés apprennent des choses pour eux et ils en sont très reconnaissants envers moi et envers la direction », témoigne l’entrepreneuse. 

Fière d’être entrepreneuse

Parce qu’elle est une femme, Maël a dû faire face à de nombreux obstacles pour créer sa boîte.

 « Je ne m’en rendais pas compte avant mais quand on est une femme, on te félicite encore plus ».

Et pour cause, les banques refusent deux fois plus souvent un crédit à une entrepreneuse qu’à un entrepreneur (4,3% contre 2,3%) *. Cette expérience, Maël l’a également vécue : « Lorsque j’ai présenté mon projet, plusieurs banquiers m’ont demandé ce que faisait mon mari dans la vie », relate-t-elle. Une « aberration » pour la business girl qui « a grandi dans un foyer où (s)on père enseignant était souvent à la maison, contrairement à (s)a mère qui rentrait tard le soir. » Pour pallier à cette discrimination sexiste, la fondatrice de Libre comme l’air a – malheureusement – dû se faire une raison : « J’ai une banquière maintenant », glisse-t-elle. Si le nombre d’entrepreneuses a augmenté – 40 % des entreprises individuelles ont été créées par des femmes en 2015, contre 38 % en 2014 et 2013 *** – l’égalité hommes-femmes n’est toujours pas au rendez-vous. Pour cette raison, Maël est « d’autant plus fière » d’avoir réussi. 

(*) Etude Harvard/MIT

(**) Etude OpinionWay pour la fondation Entreprendre et Axa (janvier 2017)

(***) Insee / Réseau entreprendre / Agence France Entrepreneur

Libre comme l’air – Programme Smile

45 traverse de la Baume Loubière

13013 Marseille

http://librecommelair.fr/formule/offre-corporate/

 De 120€HT à 200€HT la session, selon l’engagement de l’entreprise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram
Linkedin
Twitter